Site Médiathèques

 
 

Le goût de la Renaissance italienne : À propos du Strabon d'Albi

Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs.La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Ajouter aux favorisEnvoyer cette page à un amiImprimer ce document.
L'exposition « Le goût de la Renaissance italienne - Les manuscrits enluminés de Jean Jouffroy, cardinal d'Albi (†1473) » s'est tenue du 15 septembre au 31 décembre 2010 à la médiathèque Pierre-Amalric d'Albi.

À propos du Strabon d'Albi

Lettrine à facette peinte en relief (Albi, Ms. 77)  Considéré comme l'un des plus beaux manuscrits enluminés de la Renaissance italienne, la traduction latine par Guarino Veronese du De Situ Orbis de Strabon offerte au roi René d'Anjou en 1459 comporte deux enluminures de pleine page aujourd'hui attribuées à Giovanni Bellini. Mais ce manuscrit mérite aussi une attention particulière pour contenir l'une des premières attestations d'une innovation artistique qui deviendra par la suite un grand classique de l'enluminure : les initiales à facette peintes en relief.

Hélion Jouffroy, neveu du cardinal  Ce prestigieux manuscrit passe pour être arrivé dans la bibliothèque du chapitre cathédral d'Albi au temps de Louis Ier d'Amboise, évêque d'Albi nommé en 1474 après la mort de Jean Jouffroy. Mais il est vrai qu'aucun document décisif, si ce n'est la tradition, ne vient étayer cette hypothèse. Les dernières recherches de l'historien François Avril ont attiré l'attention sur tout un lot de manuscrits précieux ayant appartenu au roi René d'Anjou mais aujourd'hui dispersés dans des collections publiques étrangères et qui provenaient de la bibliothèque de la cathédrale d'Albi.

Dans cette énigme, les liens étroits des Jouffroy avec Guarino Veronese n'ont pas été suffisamment soulignés. Jean Jouffroy assiste par exemple au concile de Ferrare en 1438 en même temps que Guarino ; il possède la Vita Xenophontis traduite en latin en 1452 par Baptista Veronese, le fils de Guarino ; il est aussi présent à Mantoue en 1459, c'est-à-dire l'année même où Guarino Veronese termine la traduction du Strabon et accepte de se charger de l'éducation d'un neveu du cardinal, Henri ou Hélion. Il n'est pas possible qu'un tel accapareur de livres n'ait pas été au courant de la réalisation d'un manuscrit aussi somptueux : s'il ne l'a pas possédé, tout invite à penser que lui ou son neveu l'ont eu sous les yeux, voire entre leurs mains. L'enquête est à suivre...


Partager cet article |
Communauté d'agglomération de l'Albigeois

Médiathèque Pierre-Amalric

Tél : 05 63 76 06 10

Médiathèque d'Albi-Cantepau

Tél : 05 63 76 06 50

Médiathèque de Saint-Juéry

Tél : 05 63 76 06 49

Médiathèque de Lescure d'Albigeois

Tél : 05 63 76 06 48

Partenaires