Site Médiathèques

 
 

Le patrimoine, qu'est-ce que c'est ?

Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs.La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Ajouter aux favorisEnvoyer cette page à un amiImprimer ce document.
Le patrimoine écrit est un terme générique qui regroupe l'ensemble des documents anciens, rares ou précieux qui peuvent être conservés dans une bibliothèque.

Définition et composantes

Il peut s'agir :

• de manuscrits, d'imprimés, de documents iconographiques (cartes, gravures, affiches, cartes postales, plans, photographies, dessins …), de partitions musicales, de globes, journaux, estampes ;
• de documents datés ou datables de toutes les époques, du Moyen Age à nos jours ;
• de documents sur ou composés de différents supports : parchemin, papier chiffon, papier contemporain, calque, cuir.

La médiathèque Pierre-Amalric d'Albi fait partie des 52 bibliothèques municipales classées en France, qui ont pour spécificité de gérer un fonds patrimonial appartenant à l'Etat et provenant principalement de confiscations opérées dans les couvents, abbayes et chapitres durant la Révolution française.

Ces documents sont en nombre très important à la médiathèque Pierre-Amalric d'Albi.

On compte ainsi :

• des manuscrits, (écrits à la main), médiévaux, modernes ou contemporains,
• des livres imprimés

· avant 1501 (ce sont des incunables),
· avant 1815 (ce sont des livres « anciens » d'un point de vue de l'histoire du livre),
· au XIXe siècle (ce sont des livres à la fabrication nouvelle par rapport aux livres anciens : papier de pâte de bois, impression industrialisée, reliure mécanisée, prix plus bas),
· au XXe siècle (ces documents patrimoniaux du XXe siècle sont des éditions rares, des éditions originales, illustrées par exemple avec des gravures ou des peintures originales, des livres d'artistes, des reliures d'art.

• des publications conservées pour leur intérêt local.

Les thématiques les plus représentées sont conséquences de l'histoire des collections :

• livres autour de la religion (puisque les confiscations révolutionnaires ont été opérées sur les abbayes et couvents)
• mais aussi histoire locale,
• livres de voyages et cartes géographiques (fonds Rochegude),
• livres scientifiques (médecine … )

Ce fonds reste cependant très divers et relativement encyclopédique ; il offre un panorama complet de l'histoire du livre et de l'illustration.

La place du patrimoine écrit dans la notion de patrimoine culturel

C'est à partir de la Révolution française que la notion de patrimoine se développe, notamment avec l'abbé Grégoire (1750-1831) qui lutta contre le vandalisme opéré par les révolutionnaires les plus durs ou les moins instruits. Parmi les biens des abbayes et des aristocrates émigrés, on choisit de préserver les œuvres d'art, le savoir rassemblé au cours des siècles, les riches peintures qui décorent les manuscrits puis d'en faire profiter les citoyens : créés dans cette intention, les archives, les musées et les bibliothèques publiques se développent tout au long du XIXe siècle.

Selon le code du patrimoine, le patrimoine est l'ensemble des biens immobiliers et mobiliers relevant de la propriété publique ou de la propriété privée, qui présentent un intérêt historique, artistique, archéologique, esthétique, scientifique ou technique auxquels s'applique le code du patrimoine.

Ce code du patrimoine concerne :

• les « trésors nationaux » : bien appartenant aux collections publiques et aux collections des musées de France, biens classés en application des dispositions relatives aux monuments historiques et aux archives, ainsi que les autres biens qui présentent un intérêt majeur pour le patrimoine national du point de vue de l'histoire de l'art ou de l'archéologie

les archives publiques, les archives des collectivités territoriales, les archives privées classées comme archives historiques

les bibliothèques municipales, départementales, régionales.
On compte en France 52 bibliothèques municipales classées, qui ont pour spécificité de gérer un fonds patrimonial appartenant à l'Etat et provenant principalement de confiscations opérées dans les couvents et abbayes durant la période révolutionnaire

les musées bénéficiant de l'appellation « musées de France » dont la conservation et la présentation des collections révèlent un intérêt public et sont organisés en vue de la connaissance, de l'éducation et du plaisir du public, qu'ils appartiennent à l'Etat, à une personne morale de droit public ou à une personne morale de droit privé à but non lucratif

le patrimoine archéologique

les monuments historiques, qui regroupent les immeubles classés dont la conservation présente, du point de vue de l'histoire ou de l'art, un intérêt public et les objets mobiliers classés

les immeubles et objets mobiliers inscrits sur l'inventaire supplémentaire des monuments historiques présentant un intérêt d'histoire, d'art, de science ou de technique

les espaces protégés

le « petit patrimoine ».

Le patrimoine, au sens large : il s'agit d'objets ou de documents qui peuvent « fixer, illustrer et préciser l'histoire nationale, régionale ou locale » (J.P. Bady)

Les chiffres du patrimoine en France

• 42 644 monuments historiques et sites protégés (14 308 monuments classés et 28 336 monuments inscrits)

37 sites culturels et naturels inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO dont la Cité épiscopale d'Albi

149 villes et pays d'art et d'histoire

97 secteurs sauvegardés

1207 musées de France

34 musées nationaux

130 000 objets mobiliers classés depuis 1897, 127 000 inscrits depuis 1970

52 bibliothèques municipales classées

890 services d'archives organisés

5 théâtres nationaux

103 services archéologiques


Partager cet article |
Communauté d'agglomération de l'Albigeois

Médiathèque Pierre-Amalric

Tél : 05 63 76 06 10

Médiathèque d'Albi-Cantepau

Tél : 05 63 76 06 50

Médiathèque de Saint-Juéry

Tél : 05 63 76 06 49

Médiathèque de Lescure d'Albigeois

Tél : 05 63 76 06 48

Partenaires